Glossary

Collection de graines d'arbres individuels

C'est le processus de collecte des graines qui préserve l'identité des arbres mères. Pour s'assurer que l'identité de l'arbre mère est maintenue, les graines sont collectées directement dans la couronne par des grimpeurs ou depuis le sols en prélevant des branches selon l'espèce. Cette pratique permet d'étudier la variation entre les individus et est la pratique préférée des scientifiques. En effet, le fait de connaître l'arbre mère de chaque arbre permet d'estimer la variation du caractère (la croissance par exemple) qui est due à des facteurs génétiques, ce qu'on appelle l'héritabilité. La collecte de graines d'un seul arbre demande généralement plus d'efforts que la collecte de graines en vrac, en particulier pour les feuillus, alors que pour la plupart des conifères, la collecte se fait de toute façon sur un arbre unique.

Collection de graines en vrac ("bulk")

C'est le processus de collecte de graines sans distinction de l'arbre mère. Il s'agit d'une pratique courante pour de nombreuses pépinières et institutions forestières car elle assure la diversité génétique des lots de graines. Pour le hêtre, cela se fait généralement en plaçant une feuille sur le sol de la forêt et en collectant les graines qui tombent dessus. La secousse manuelle des branches par des cordes, des crochets ou autres depuis le sol fournit un impact suffisant pour libérer les fruits mûrs prêts à être dispersés. Pour le sapin, bien qu'il faille grimper aux arbres pour collecter les graines, les cônes de différents arbres mères sont mélangés.

Diversité génétique

Chaque espèce est composée d'individus qui possèdent un code unique d'ADN responsable de l'expression de leurs caractéristiques distinctes, telles que leur développement, croissance, reproduction, résistance aux maladies et aux changements environnementaux. Un ensemble d'individus qui se reproduisent entre eux s'appelle une population. Au sens large, un peuplement forestier qui n'est pas géré peut être considéré comme une population. La diversité génétique d'une population est un résumé de la variation entre ses membres au niveau de leur ADN. Le plus souvent, nous ne pouvons pas observer la séquence complète de l'ADN des individus (car elle est très longue et coûteuse à "lire"), de sorte que la diversité génétique est approximée à l'aide de ce que l'on appelle des marqueurs génétiques. Les marqueurs génétiques sont de courts segments d'ADN qui peuvent être facilement obtenus pour un grand nombre d'individus.

Essai de provenances

Les essais de provenances sont des expériences de plantation d'arbres qui comparent la croissance de différentes origines de graines sur un site commun. La provenance fait référence à une population d'arbres provenant d'un lieu géographique particulier. Les essais de provenances ont été utilisés pour montrer si les arbres sont adaptés aux conditions environnementales de leur lieu d'origine. Toutefois, étant donné que ces essais ne testent chaque provenance que sur un site, ou sur quelques sites, leurs résultats ne peuvent pas être généralisés à d'autres sites que celui de l'essai de provenance lui-même.

La biodiversité et sa protection

La biodiversité désigne l’ensemble des espèces vivantes qui peuplent la planète : plantes, animaux, champignons, micro-organismes, mais aussi leur diversité génétique. La biodiversité est protégée par une convention internationale, la Convention sur la diversité biologique (CDB) : adoptée en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio. La Convention est complétée par le protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA). MyGardenOfTrees est en conformité avec la CDB, et avec le protocole de Nagoya.

L'approche des micro-jardins

L'approche des micro-jardins a été proposée par MyGardenOfTrees pour l'évaluation des espèces, des provenances et des arbres mères. Cette approche peut être considérée comme un essai de provenance distribué car au lieu d'utiliser quelques grands sites d'essai, elle utilise des centaines de petits sites d'essai. Le principal avantage de cette approche est que de nombreuses combinaisons de provenances (origines génétiques) et de conditions de site (environnements) sont testées. Puisque la performance des provenances est évaluée dans une large gamme d'environnements, les résultats peuvent être généralisés à de grandes échelles spatiales.

Le protocol Nagoya

Le Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) à la Convention sur la diversité biologique est un accord complémentaire à la Convention sur la diversité biologique.

Il réglemente (1) l'accès aux ressources génétiques (par exemple, il facilite l'accès des entreprises et des institutions de recherche au matériel génétique des plantes, des animaux et d'autres organismes dans les pays fournisseurs) et (2) le partage juste et équitable des avantages qui découlent de l'utilisation des ressources génétiques.

Le protocole de Nagoya sur l'APA a été adopté le 29 octobre 2010 à Nagoya, au Japon, et est entré en vigueur le 12 octobre 2014. Des informations détaillées sur le protocole sont disponibles ici.

Migration assistée

C'est le déplacement de populations et d'espèces par l'homme en dehors de leur aire de répartition naturelle afin de maintenir la production forestière face au changement climatique. Lorsque le climat change, les espèces ont peu d'options pour survivre : soit elles s'adaptent aux nouvelles conditions environnementales, soit elles migrent vers un site offrant des conditions appropriées, soit elle disparaissent. Les arbres peuvent à la fois s'adapter et migrer, mais cela peut prendre plusieurs générations (des siècles à des millénaires). L'inadéquation entre le changement climatique et l'adaptation et/ou la migration des arbres aura des effets nefastes sur la croissance et la composition des forêts. La migration assistée aide les arbres à suivre l'évolution du climat et répond à divers objectifs économiques, écologiques et sociaux. Par exemple, le hêtre oriental (Fagus sylvatica subsp. orientalis (Lipsky) Greut. & Burd) a été proposé pour une migration assistée afin de remplacer le hêtre européen (Fagus sylvatica L.) sensible à la sécheresse sur des sites critiques. Voir nos recherches sur le hêtre oriental ici et ici.

Semis direct

C'est le processus consistant à semer des graines directement à l'endroit où elles se développeront en arbres adultes. Cette pratique diffère de la pratique la plus courante où les semis cultivés en pépinière sont transplantés dans la foret. Le semis direct est une pratique proche de la nature, qui ressemble à la régénération naturelle, à l'exception du fait que les graines sont placées sur le sol avec l'aide de l'homme, avec ou sans une préparation appropriée du sol. Le semis direct présente plusieurs avantages par rapport à la plantation de semis :

  • il n'y a pas les coûts associés aux semis cultivés en pépinière,

  • il permet un développement racinaire non perturbé,

  • il évite le choc de la transplantation,

  • il favorise l'adaptation optimale du plant aux conditions du site.